Nouveaux Porsche 718 GTS 4.0 : puristes, revenez !

Par Maxence Parravano

Pour débuter l'année en beauté, la firme de Stuttgart nous a réservé une jolie surprise pour ses 718 Boxster GTS et 718 Cayman GTS. La grande nouveauté se situe en position centrale arrière des véhicules. Alors que la mode est au downsizing, les Boxster et Cayman GTS qui abritent un flat 4 turbocompressé (2.5 de 365 ch) renouent aujourd’hui avec le flat 6 ATMO !

À l'instar des modèles Boxster Spyder et Cayman GT4, les versions GTS retrouvent un moteur atmosphérique flat 6 cher à la firme de Stuttgart. À cette occasion, les moteurs perdent 20 chevaux pour atteindre tout de même la puissance de 400 ch à 7 800 tr/min délivrée aux roues arrière. Pour le plus grand bonheur des puristes, les versions GTS font pour le moment l’impasse sur la boîte automatique à double embrayage PDK pour n’être proposées qu’avec une boîte manuelle à 6 rapports. Avec cette mécanique, les deux biplaces abattent le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes et peuvent atteindre une vitesse maximale de 293 km/h. Toute cette cavalerie peut être, en option, freinée par des disques en carbone céramique.
La firme de Stuttgart joue la polyvalence en proposant de série une suspension active pour le confort mais également un différentiel arrière mécanique à glissement limité arrière pour la sportivité.

A l’intérieur, les 718 GTS 4.0 se veulent sportifs avec Alcantara et sièges Sport Plus de série. Sans oublier le PCM (Porsche Communication management) inclus sur un écran de 7 pouces et la possibilité en option d’avoir recours au pack Sport Chrono qui donne droit à l’application Track Precision offrant les données relatives aux performances du véhicule. 
Extérieurement, Porsche opte pour l’agressivité avec des jantes en alliage de 20 pouces noir satiné brillant et des appendices noirs sur la carrosserie.

 

La douce mélodie de l’échappement sport sera disponible à la fin du mois de mars en concession à partir de 83 779 et 85 819 € pour les Porsche 718 Cayman et Boxster GTS 4.0.

 

Rendez-vous au printemps pour les puristes, en espérant que le « super-malus » de 22 000 € (auquel les nouveautés n’échappent pas avec 246 g/km de CO2 émis) ne freine pas les futurs acheteurs. Quand on aime on ne compte pas !