La nouvelle Porsche 911 Speedster de série présentée au salon de New York

Par Louis Arsonneau

Après avoir dévoilé deux concept-cars en juin 2018 puis en octobre lors du mondial de l'auto de Paris, la firme de Stuttgart présente (enfin) sa Porsche 911 Speedster type 991, dernier modèle de sa génération.

 

Présenté au salon de l'automobile de New York (du 19 au 28 avril 2019), le nouveau Speedster de chez Porsche signe une belle fin de carrière pour la gamme 911 type 991 phase 2. Boucliers avant et arrière agressifs, stricte bi-places, double bossage arrière, pare-brise raccourci, la silhouette très caractéristique de cette mythique déclinaison Speedster ne passe pas inaperçue. Néanmoins, on sera plutôt déçu concernant cette version de série. En effet, à l'inverse du concept présenté à Paris en octobre dernier, cette nouvelle 911 Speedster ne se dote pas des fameux rétroviseurs "Talbot" ni de la trappe à essence sur le capot avant ni des feux avant à 4 points lumineux présents sur le concept-car.

Grâce à des matériaux légers comme le polyuréthane utilisé pour les boucliers ou le carbone pour les freins (système PCCB), la balance affiche un poids assez raisonnable de 1 465 kg. A l'instar du Boxster Spyder type 981, le système de rétractation du toit est semi-automatique : seul le système de verrouillage est électrique.

Ce modèle exclusif limité seulement à 1 948 exemplaires (déjà tous vendus) embarque le flat 6 4.0 l atmosphérique de la 991.2 GT3 développant 502 ch et 469 Nm de couple maxi. Cette incroyable motorisation capable d'atteindre un régime moteur de 9 000 tr/min est accouplée à une boîte manuelle à 6 rapports. Même avec cette transmission "à l'ancienne", l'exercice du 0 à 100 km/h est abattu en seulement 3,8 secondes ! De plus, le nouveau Speedster est monté sur un châssis très similaire à celui de la GT3 et par conséquent, se voit équipé de quatre roues directrices.

La nouvelle Porsche 911 Speedster sera commercialisée le mois prochain à un tarif encore inconnu pour le moment mais qui devrait probablement atteindre ou même dépasser la barre des 200 000 €.