Notre dossier : les cotes des anciennes Porsche sont-elles en train de décliner ?

Par Victor Bessaguet et Louis Arsonneau + Paul CC

Depuis maintenant quelques mois, on observe un certain ralentissement dans l'augmentation des prix des voitures de collection. Parmi ces raretés aux tarifs vertigineux, quelques Porsche Classic qui se négocient parfois autour du million d'euros... L'indice "HAGI" (Historical Automobile Group International), ayant une incidence sur les cotes des autos de collection de prestigieux constructeurs, a vu sa tendance s'inverser ces derniers mois. Porsche est l'une des marques touchées par ce phénomène.

 

Tout d'abord, il faut comprendre pourquoi la cote des anciennes autos de collection a augmenté de manière exponentielle ces 20 dernières années. Et si l'on disait tout simplement que ce fut dû à la loi de l'offre et de la demande.

Le marché de l'automobile s'est clairement démocratisée depuis l'arrivée du XXIème siècle. Véhicules thermiques, hybrides, électriques et même à hydrogène, la modernité n'a cessé de faire évoluer l'automobile. Les usines automatisées ont permis de vendre un nombre plus conséquent de voitures et la concurrence, de plus en plus présente de nos jours au sein de cette industrie, pousse les constructeurs à innover sans arrêt.

Selon Paul Clément-Collin, rédacteur en chef pour CarJager (Boîtier Rouge) et spécialiste des anciennes, les véhicules de collection, eux, bénéficient "d'une logique de nostalgie". "On peut prendre par exemple le cas d'une Porsche 911 3.2 l. Cette icône est désormais convoitée par des gens ne connaissant pas ou peu l'automobile mais qui se rappellent de cette auto car elle leur évoque leur enfance ou un moment de leur vie" nous confie Paul. La 3.2 l est la Porsche tant appréciée des jeunes générations des années 70 et lorsqu'aujourd'hui, ils peuvent, pour les plus chanceux d'entre-eux, se permettre d'en devenir propriétaire, ils n'hésitent pas ! Par conséquent, si ces autos sont plus recherchées, leur cote augmente.

A côté de cela, la croissance exponentielle des tarifs de certains modèles plus anciens et/ou plus exclusifs est le résultat d'un autre phénomène, la spéculation, comme nous l'explique le journaliste. "C'est une réaction en chaîne. A partir du moment où certaines personnes commencent à investir dans l'automobile de collection afin d'en tirer des plus-values à la revente par exemple, ces personnes achèteront les voitures les plus chères. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle ces voitures sont vendues aux enchères à parfois plusieurs millions d'euros. Mais ce sont ces autos hors de prix qui étaient prisées par de gros collectionneurs il y a 10 ans à des tarifs abordables pour eux. Comme ces modèles sont désormais devenus inaccessibles pour certains collectionneurs, ceux-ci se rabattent sur des modèles plus abordables, contribuant ainsi à l'augmentation des cotes de l'ensemble des autos de collection, de la plus populaire à la plus exclusive."

Pour certains modèles comme par exemple la Porsche 911 Carrera RS 2.7 (sans doute l'exemple le plus représentatif) la cote ne dépassait pas 60 000 € au début de notre siècle. Aujourd'hui, la cote de cette voiture atteint plus de 600 000 € et touche quasiment le million pour certains modèles.

En 2016, la cote des occasions Porsche a atteint son apogée pour certains modèles aux tarifs exorbitants. Mais, inéluctablement, a fini par redescendre dès la fin 2016. Aujourd'hui, cette baisse est estimée à environ 12 %. Plus important, la baisse de ce début 2019 est évaluée à plus de 6 % par l'indice HAGI dédié à la marque allemande, la plus forte baisse de cette période.

Néanmoins, cette baisse s'inscrit tout de même dans une hausse globale depuis 2010. De 2013 à 2016, nous avons été les témoins d'une flambée spectaculaire des cotes de certains modèles - la Carrera RS 2.7 l par exemple (encore une fois...), plus forte hausse enregistrée (+64 %) - avant d'assister à une baisse jusqu'à aujourd'hui qui est cependant moindre comparée à la hausse perçue ces dernières années. Toutefois, il est important de noter que ce sont les oldtimers qui sont touchées par cette baisse comme nous vous l'expliquerons par la suite.

Et maintenant, réponse à la question que vous vous posez tous ! Les cotes des vieilles Porsche vont-elles décliner ?

 

Pas aussi simple que ça. Il y a en effet certains modèles comme la 2.7 RS citée auparavant qui sont, en quelque sorte, arrivés à leur apogée en terme de tarif. Ces modèles rares devenus très prisés ont atteint des prix tellement élevés que leur cote ne pourra que décliner ces prochaines années. "Même principe que sur les marchés boursiers, nous confiait Paul, après avoir atteint des sommets vertigineux, la courbe adopte une pente négative". Néanmoins, ne vous attendez à une baisse drastique des cotes de ces modèles. En effet, même si leurs tarifs pourraient baisser ces prochains jours, ce ne sera que temporaire et les cotes de ces autos se mettront tout doucement à stagner.

A l'inverse, certains modèles plus "Youngtimers" comme les 911 type G, les 911 type 964 ou les 911 type 993, verront sans doute leurs prix davantage revalorisés ces prochaines années. De nos jours, de plus en plus de gens s'intéressent aux Youngtimers et la 993 est sans doute l'exemple le plus caractéristique en la matière : une auto moderne mais pas trop, gardant un brin d'authenticité avec son flat 6 encore refroidi par air et adoptant une ligne absolument sublime.

Difficile donc de dire que les cotes des Porsche baisseront ces prochains jours. Et ce n'est valable que pour certains modèles quasi-inaccessibles à savoir les Porsche très exclusives antérieures à 1974. Egalement, d'autres modèles rares plus récents bénéficieront potentiellement d'une baisse de leur cote comme la 993 Turbo. A l'inverse, les cotes de nombreuses Porsche Youngtimers devraient s'envoler (ou presque) d'ici quelque temps (voir ci-dessous).

 

 

Voici une petite liste des modèles Porsche qui pourraient voir leur cote augmenter ces prochaines années (ATTENTION, ceci ne résulte que de simples suppositions - chiffres fournis par ClassicTrends.eu) :

 

 

Porsche 911 type G (1973 - 1989) : +11 % depuis 1 an (essai vidéo Le Porschiste Pro) :

Cote assez irrégulière variant d'un modèle à l'autre. Globalement, une belle augmentation depuis 2018.

 

 

Porsche 911 type 964 : +6 % depuis 2 ans :

Une cote qui a fortement décliné jusqu'en 2017 et qui repart désormais à la hausse... !

 

 

Porsche 911 type 993 (sauf modèles exclusifs : Turbo, GT2...) : +3 % depuis 1 an :

Une cote qui a subit un véritable pic en 2016, légèrement redescendue l'année suivante puis de nouveau à la hausse depuis 1 an.

 

 

Porsche à moteur avant (924, 944, 928 et 968) :

Une cote assez régulière qui tend vers le haut depuis quelques années...