Essai : Porsche 996 Carrera 4S, la "GT" du puriste !

Au début des années 2000, la génération des Porsche 911 type 996 représentait, pour les puristes, un échec de la part de la firme allemande. Abandon des feux ronds à l'avant, poids important, gabarit bien supérieur au modèle qui lui précédait (911 type 993) et surtout flat 6 désormais refroidi par eau, bref, cette auto n'a pas connu un grand succès mais une version particulière a attiré notre attention, on vous explique tout cela dans notre essai...

 

"Boudée par les Porschistes, la 911 type 996 est aujourd'hui surnommée "la Porsche du pauvre" quant à son tarif plutôt abordable. Cependant, un modèle se démarque des autres 996 : il s'agit de la version Carrera 4S, une auto au look sportif que j'ai eu la chance d'essayer sur notre terrain de jeu, la vallée de Chevreuse dans l'ouest parisien.

Adoptant les boucliers avant et arrière de la 996 Turbo, cette 4S reflète le sport et la performance. Un pare-choc avant massif, des ouïes latérales à l'arrière, des bas de caisse imposants, cette 996 C4S ne passe pas inaperçue dans la circulation...

Sachez que nous n'avions jamais essayé de Porsche 911 type 996 pour la rédaction du Porschiste Pro alors, avant de prendre cette 911 en main, plusieurs questions tout à fait légitimes venaient à mon esprit : s'amuse-t-on autant qu'avec la 993 au tempérament si joueur ? Comment prendre du plaisir à bord d'une 996 ? Cette 911 est-elle aseptisée ? Le pas que Porsche a franchi vers la modernité est-il fatal pour l'avenir de la 911 ?

Ces problématiques nous laissaient perplexes et l'envie d'obtenir des réponses se faisait attendre, alors, sans plus tarder... contact et moteur !

Comme cité précédemment, du point de vue esthétique, cette 996 Carrera 4S en jette et se différencie clairement des autres modèles 996 plus "basiques". Une fois derrière le volant, on retrouve une planche de bord simple et sobre, des sièges très confortables au maintient impeccable ainsi que les cinq cadrans caractéristiques placés derrière le volant : cette 996 n'a pas tout perdu de la 911 de "l'ancien temps", loin de là.

Après les premiers tours de roues effectués, on se laisse emporter par un bruit agréable, qui, certes, n'est pas aussi authentique que celui de la version précédente (991 type 993), mais qui ne nous fait pas oublier que l'on est aux commandes d'une Porsche 911. Avec son flat 6 atmosphérique refroidi par eau, les puristes de la marque allemande ont fait grise mine envers la 996. Cette 911 était auparavant vue comme une erreur de la part du constructeur de Stuttgart mais est aujourd'hui considérée comme une 911 qui a appartenu à l'histoire de la marque et qui symbolisait une avancée technologique majeure dans l'évolution de l'icône allemande.

De plus, qui a dit qu'on ne prend pas de plaisir à bord d'une 996 ? Même si le tempérament de l'auto reste plus aseptisé qu'avec la 911 type 993, le plaisir est bien là, disponible juste sous la pédale de droite... !

Passons désormais à la partie sérieuse de notre essai, la conduite sportive ! Jean-Louis, propriétaire de l'auto, et moi-même avons essayé cette 996 Carrera 4S sur des petites routes sinueuses et détrempées, idéal pour tester les quatre roues motrices de notre modèle.

Lors de virages sinueux, l'auto se montre plutôt stable et très sécurisante. Cette 911 est très sage malgré le bruit du flat 6 qui arrache vos oreilles lorsque vous adoptez des régimes élevés. Justement, tout le plaisir que l'on peut éprouver à bord de cette 996 4S se prend au-delà des 4 000 tr/min : à partir de ce seuil, le son du moteur se métamorphose, devient très métallique et nous fait vaguement penser à celui de la 993... Vous l'aurez compris, la Porsche 911 type 996 Carrera 4S est une auto très polyvalente que l'on peut utiliser au quotidien pour aller faire quelques courses et même pour s'amuser sur petites routes ou sur circuit pour faire rugir le flat 6 ! Néanmoins, même si la 996 4S a l'allure d'une sportive très "racée", il faut avouer qu'il s'agit plutôt d'une auto de type GT (grand tourisme). En effet, cette 911 est très confortable, plutôt sage et sécurisante. De plus, la balance affiche un poids de 1 540 kg : ce n'est pas l'une des sportives les plus légères. Mais attention ! Je ne dis pas que l'on ne s'amuse pas avec cette auto, au contraire ! Cependant, l'agrément rageur du flat 6 est dilué derrière un excellent confort à bas régime et prend tout son sens à partir de la fameuse barre des 4 000 tr/min... !

Avec un 0 à 100 km/h abattu en seulement 5,1 s, performance très honorable, cette 996 4S se révèle sensationnelle et l'est tout autant lorsque l'on atteint la puissance maximale de 320 ch au régime maxi de 6 800 tr/min !

Notre version disposait d'une boîte de vitesses manuelle, point essentiel, qui permet un réel feeling avec l'auto en conduite sportive.

Je conseille vivement cette auto aux amateurs de joli bruit qui ne seront pas déçus de la prestation de l'échappement de cette 996 4S.

Pour répondre aux problématiques précédemment citées, l'étape que Porsche a franchi vers la modernité avec ce flat 6 refroidi par eau n'a pas été fatal pour l'avenir de la 911. La preuve aujourd'hui : les gens continuent toujours à acheter des Porsche et prennent autant de plaisir à leur volant. Ce pas s'inscrit clairement dans l'évolution de la 911 : elle grandit avec son temps et il est donc normal qu'elle adopte les nouvelles technologies. De plus, même si la 911 type 996 est légèrement plus aseptisée que la version qui lui précède, cette 911 est digne de son chiffre et le plaisir éprouvé à bord de cette auto est plus que présent ! Vous pouvez donc remercier les ingénieurs de Stuttgart qui conçoivent une auto plaisir avec les "contraintes" imposées par le constructeur. Rappelez-vous, en septembre 2015, Porsche dévoilait sa nouvelle 991 phase 2 ainsi que son nouveau flat 6 3.0 litres turbocompressé ! Suite à cela, les puristes de la marque ont dénigré cette nouvelle 911. Néanmoins, nous prenons un plaisir monstrueux derrière le volant de cette auto si ce n'est même plus qu'avec l'ancienne version. Bien que le bruit de l'atmo est inimitable, il faut avouer que Porsche a fait fort avec cette nouvelle 911 en terme de sonorité. De plus, le turbo alimentant le moteur présente des avantages : l'auto consomme moins, l'accélération est plus rapide... Cette pièce permet même de corriger un problème présent sur les modèles atmos : les reprises à bas régimes étaient souvent lentes et il fallait attendre environ 4 000 tr/min pour atteindre un couple moteur élevé tandis qu'avec les modèles turbocompressés, ce couple peut être atteint à seulement 1 500 tr/min, une différence notable qui ne déplaira pas aux plus sportifs d'entre-nous ! Certes, la 911 perd de son charme mais elle évolue avec son temps alors ne faisons pas la grimace à chaque fois que Porsche annonce une nouveauté sur ses modèles car vous le savez, le plaisir de conduite à bord d'une auto telle qu'une 911, qu'un Boxster ou qu'un Cayman est unique... (même avec un flat 4 ou avec un turbo) ! Comme le dirait notre cher ami Marc Joly, rédacteur en chef de Flat 6 Magazine, sortez votre Porsche de votre garage, roulez et faites vous plaisir !

Pour finir cet article agrémenté d'un petit aparté, sachez qu'il vous faudra débourser environ 40 000 € pour vous offrir une 996 4S en bon état et environ 50 000 € pour un modèle très bien entretenu avec peu de kilomètres au compteur et quelques options sympas. Attention, les prix de ces modèles augmentent légèrement, c'est le moment de se ruer sur les annonces avant que les 996 Carrera 4S atteignent des prix plus importants !

 

Encore merci à Jean-Louis, propriétaire de cette Porsche 911 type 996 Carrera 4S, pour m'avoir accueilli à bord de sa 911 ! (Jean-Louis, garde ta Porsche, elle est extra !)"

 

 

Louis Arsonneau

Partagez cet article !