Essai : 911 type 993, la Porsche du puriste !

Pour remplacer la mythique Porsche 356, le constructeur allemand dévoile son icône au salon de Francfort 1963 : la 911. Depuis les années 60's, elle n'a cessé d'évoluer bien que sa ligne resta très caractéristique avec ses feux ronds à l'avant ainsi qu'avec ses courbes de VW Coccinelle.

Le flat 6 de la 911 a connu sa véritable évolution au début du XXIème siècle sur la 911 type 996 avec son refroidissement à eau. 

Au milieu des années 90's, la firme de Stuttgart dévoilait sa nouvelle 911 type 993, dernière 911 embarquant un flat 6 refroidit par air. Cette emblématique 993 qui remonte très fortement dans les cotes aujourd'hui, est considérée comme la dernière Porsche 911 du puriste par excellence quant à sa motorisation encore "à l'ancienne".

Louis Arsonneau a eu le chance de pouvoir monter à bord de la 993 de Romain, membre du Club911.net. Vous découvrirez l'essai de cette magnifique 911 très prochainement en vidéo.

 

"La Porsche 993 suscite toujours autant l'admiration pour moi, je ne m'en lasse pas. Ses courbes, plus sportives que celle de la 964, ne me laissent pas indifférent. En effet, je trouve l'avant de l'auto moins massif que celui de la 911 précédente, probablement grâce aux feux plus aplatis sur la carrosserie qui perdent l'apparence de la fameuse "grenouille".

L'arrière, plus allongé que celui de la 964, reflète clairement la sportivité quant à sa largeur.

L'envie de prendre le volant de cette auto est très pressante et, une fois à bord, on découvre un habitacle très épuré qui nous rappelle la compétition automobile avec les cinq cadrants caractéristiques placés en face du conducteur.

On se sent plutôt bien à bord de cette 993... surtout lorsque l'on démarre son flat 6 atmosphérique de 272 ch qui délivre un bruit magnifique. 

En effet, ce flat 6 rugit d'un son unique, rauque et métallique. Je souhaite insister sur le fait que cette 993 possède une sonorité bien à elle. En effet, son bruit ne se rapproche pas de celui de la 3.2 litres ou de la 964 ni de la version suivante, la 996. C'est un point qu'il faut souligner et qui permet à cette 993 de rencontrer le succès chez les passionnés de la marque allemande.

Au-delà de 4500 tr/min, le moteur nous fait part de son couple et de sa personnalité : ça pousse fort !

Lors de virages rapides, la 993 s'en sort plutôt bien même si l'auto est parfois friande des survirages avec une répartition des masses pas vraiment équilibre... Ce n'était pas la cas lors de notre essai mais sachez que l'effet "sac à dos" se ressent en courbe lorsque le réservoir de l'auto (75 litres) est presque vide.

En effet, ce dernier déleste le train avant lorsque la quantité de carburant diminue : il faut donc s'appliquer à bien placer l'auto en courbe en abordant le virage en filet de gaz pour mieux accélérer en sortie. Lorsque vous pouvez écraser la pédale de droite, l'avant se dresse vers le ciel et le moteur en porte-à-faux arrière vous catapulte vers l'horizon !

J'ai eu la chance de pouvoir essayer beaucoup de Porsche pour Le Porschiste Pro, mais celle-ci m'a conquise. Le bruit de l'auto m'a littéralement saisi et les sensations ressenties étaient magiques et me rappelaient celles de la 964. Réputé très fiable et relativement sobre en carburant par rapport à ses performances, ce flat 6 légendaire réclame cependant, comme toute mécanique, un entretien suivi par des spécialistes (le réseau Porsche ou bons garages spécialisés) pour donner le meilleur de ses capacités. Vous pourrez ensuite vous permettre d'avaler l'asphalte et, comme toute Porsche bien entretenue, faire défiler les chiffres sur votre compteur de kilométrage.

A noter que sur la 993, un système hydraulique gère le fonctionnement des soupapes améliorant la fiabilité et abaissant donc les coûts d'usage.

Lors de cet essai, j'ai pu remarquer que cette 911 freinait très fort ! En effet, il s'agit d'une véritable auto de sport : vous pourrez enchaîner route et circuit dans la journée sans souci bien que, dans ces conditions, le tout s'abîme assez vite (pneus, plaquettes...). La longévité du système de freinage dépend surtout de l'utilisation qui est faite de l'auto : entre 60 000 et 80 000 km.

Cette Porsche 911 type 993 et une auto qui n'est pas du tout aseptisé, qui associe polyvalence et fiabilité tout en respectant les valeurs de la firme de Stuttgart : le plaisir, la passion !

On s'attache très rapidement à l'auto et en particulier à son bruit mélodieux qui provoque des frissons à chaque accélération ou rétrogradage... !

Merci à notre ami Fabrice Loisel pour ces superbes photos à l'image de cet essai !

J'en profite pour saluer le Club911.net ainsi que Cathy qui organise les rassemblements mensuels à Champigny-sur-Marne (94) où notre équipe est présente ! Et encore merci à Romain pour m'avoir accueilli à bord de sa Porsche !"

 

Louis Arsonneau

Crédits photos : © Fabrice Loisel